Le Toyota i-Road testé à Grenoble

0 Comments

Le constructeur japonnais Toyota a profité du Salon de l’Automobile de Genève pour présenter son nouveau tricyle électrique baptisé l’i-Road.

A mi chemin entre la moto et la voiture, l’i-Road comporte 2 roues motrice à avant et une roue directrice à l’arrière qui s’incline pour tourner.

Pouvant accueillir 2 passagers protégés des intempéries et des chocs par une carrosserie et ne nécessitant pas le port du casque, les dimensions de l’i-Road et l’inclinaison des roues dans les virages lui permettent cependant de se faufiler dans le trafic urbain à la manière d’une moto.

Pour ce qui est de l’autonomie, Toyota annonce la possibilité de parcourir jusqu’à 50 km à la vitesse moyenne de 30km/h. Des chiffres bien inférieur à ceux de la Twizy, avec100 km d’autonomie certifié.

Néanmoins, l’i-Road n’est pas envisagé pour la commercialisation au grand public mais pour un usage dans le cadre de programmes d’autopartage, et pour parcourir seulement quelques kilomètres comme l’explique Didier Leroy, vice-président de Toyota en charge de l’Europe. « Ce projet se propose de réaliser le premier ou le dernier kilomètre, au choix. C’est celui qui sépare le plus souvent les transports en commun de votre destination finale. » Dans ce cadre d’utilisation l’autonomie ne devrait pas poser véritablement problème aux utilisateurs.

Et pour passer du concept car à la réalité, un partenariat a été signé avec EDF, la ville de Grenoble et cité lib, le système d’autopartage grenoblois, pour une expérience de 3 ans dans la capitale des Alpes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts