La route électrique

0 Comments

La ville sud coréenne de Gumi vient de franchir une nouvelle étape dans la mobilité alternative. L’Institut supérieur de Corée pour la science et la technologie (KAIST), a en effet développé un système de « route électrique » qui permet aux bus publics électriques de recharger leurs batteries tout en roulant. Ces bus baptisés OLEV (OnLine Electric Vehicle) sont actuellement testé sur un parcours de 24km, entre la gare de Gumi et le quartier de In-Dong.

Comment ça marche ? Des câbles enterrés à 20 cm sous la surface de la route génèrent un champ magnétique qui interagi avec des bobines pour créer de l’électricité, et ainsi propulser le bus ou recharger ses batteries. Il n’est donc pas nécessaire de développer des relais de chargement des batteries puisque la recharge s’effectue tout au long du trajet. Cela permet de réduire la taille des batteries à seulement 1 cinquième de la taille habituelle, et d’ainsi alléger le véhicule. De plus il suffit d’équiper seulement de 15% à 20% de la chaussée pour fournir assez d’énergie au bus pour l’ensemble du trajet, ce qui réduit les coûts d’équipement de la chaussée.

Une avancé technologique qui ouvre de nouvelles possibilités intéressantes pour l’avenir de la mobilité électrique. Mais avec un coût d’environ 700 millions de wons (472 000 euros) par bus, il faudra surement attendre que les coûts diminuent avant de voir ce système se répandre dans d’autres villes, voir qu’il soit appliqué à la voiture individuelle.

Et voici une petite vidéo de présentation pour se faire une idée animée du système.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts